OBSERVATOIRES

Ce travail photographique serait, en fait, une anti-série ou une extra-série dans la mesure où il n'a
pas été conçu au moment de la prise de vue pour créer une suite d'images faisant partie d'un projet
ou d'un protocole bien définis.
Au contraire, ces « Observatoires » sont extraits de prises de vues déjà réalisées à l'issue d'un travail
sur des questions de territoire en frontière littorale dans mon pays d'origine et qui, en le revisitant,
m'ont paru avoir, de façon ponctuelle, une approche similaire.
Ces moments d'observance, que j'ai repérés régulièrement tout le long de ma photographie, sont
donc apparus tels des postes d'observation fixés depuis un promontoire ou un point de vue dégagé
sur une perspective plus ou moins large tournée vers l'océan…
Il fallait qu'une forme signifie une différence par rapport aux autres photographies, comme une
insistance ¹ posée là, dans l'impossibilité de troubler ces instantanés. Rejeter le trajet de l'oeil qui
suivrait latéralement un horizon de par un cadrage classique de paysage et le délimiter, le borner à
une petite part de l'univers qui nous fait face, un fragment basé sur la profondeur de l'image.
Sorte de prolongation de l'oeil, la longue-vue est également la base de la technique photographique
dont la restitution de l'image est inscrite dans des géométries en delà de la lentille ronde,
rectangulaires ou carrées - qui sont elles-mêmes des contraintes formelles de reproduction, de
l'appareil photographique à l'écran…
Au-delà d'une poétique de style, l'espace signifié de l'eau et de l'air crée un nuancier d'atmosphères
autour de la ligne d'horizon dont la séparation peut évoluer d'une démarcation à une modulation,
espace incirconscrit ² où les éléments dispersent un milieu en suspension, varié à l'infini.
Devant nous, l'univers immense focalisé dans la figure du « rond » découpe sur le fond un champ
du visible et de l'invisible. La forme du cadre suscite une relation qui déborde le cercle étroit du
visible ³ pour empiéter sur un espace de réflexion en regard de ce lointain interrogateur en passe de
céder une place à l'océan pour un imprévisible devenir tout en repoussant la menace.


1. Jean-Christophe Bailly
2. Henri Michaud
3. Maurice Merleau-Ponty